Les cheveux crépus nous rendent-ils incivilisés ?

Les cheveux crépus est une caractéristique physique propre aux populations Africaines. La chevelure afro se distingue par sa texture épaisse et dense. Les cheveux afro ne correspondaient pas du tout aux canons de beauté et étaient, de ce fait, considérés comme un signe d’incivilité.

L’histoire du cheveu afro

L’histoire des cheveux crépus est liée à celle de l’esclavage. Après l’abolition de cette pratique inhumaine, les Noirs vivant sur le territoire américain souhaitaient s’intégrer davantage à la société. Aussi, le défrisage était incontournable pour les femmes d’origine africaine vivant en Europe et en Amérique. Le cheveu afro étant considéré comme un signe extérieur d’appartenance à une autre race. Le reniement de la coiffure afro naturelle résultait également des canons de beauté qui dictaient l’appréciation de la société. Les icônes de la mode et du cinéma étaient des jeunes femmes typiquement européennes ou américaines aux cheveux parfaitement lisses. Aussi, le défrisage a même conquis le continent africain.

Le mouvement coiffure afro Nappy

Dans les années 60 et 70, la population afro américaine contestaient la considération supérieure des Blancs et revendiquait, par la même occasion, sa fierté d’appartenir à la race noire, avec le mouvement Black is Beautiful. La tendance Nappy, contraction des mots Natural et Happy et signifiant, donc, littéralement : la joie d’être au naturel (ou la joie de porter ses cheveux au naturel), est apparue avec l’action Black is Beautiful. Les cheveux crépus ont suscité la curiosité des Blancs, quitte à les pousser à avoir des comportements outrageants. Les femmes Afro américaines qui sortaient avec leur coiffure afro se faisaient toucher la tête par des inconnus. Cela a engendré des réactions réticentes auprès de la communauté afro américaine et les a conduit à se conformer, de nouveau, aux codes Blancs en se lissant les cheveux pour mieux vivre et se faire accepter au sein de la société.

La coiffure afro femme plus que jamais dans l’air du temps

Le mouvement Nappy a connu une renaissance dans les années 2010, aux États-Unis. Les stars afro américaines du showbiz, à l’instar des chanteuses à succès mondial Beyonce et Alicia Keys, de la top model Tyra Banks ou de la star du petit écran et productrice de renom Oprah Winfrey ont été les initiatrices de l’action pour revendiquer leurs origines africaines et exprimer leur fierté en ce sens. Avec leur influence planétaire, accrue par les réseaux sociaux, ces personnalités ont réussi à rassembler toute la communauté afro américaine autour du Nappy, jusqu’à créer une véritable mode. Bien loin de l’époque ou le défrisage à outrance constituait l’essence même de la coiffure afro femme, les cheveux crépus au naturel s’imposent désormais comme un canon de beauté particulier. Certaines femmes n’hésitent même plus à adopter la postiche afro pour apporter davantage de volume à leurs cheveux crépus. Les grandes enseignes spécialisées dans le domaine de la coiffure afro femme proposent davantage de postiche afro et de produits et accessoires pour avoir une belle coiffure afro.

Le mouvement Nappy se pose comme étant l’expression d’une révolte. Comme l’adhérence à tout mouvement de contestation, l’approbation de ce type d’action, se manifestant, ici, par le port du cheveu afro au naturel, est, donc, perçu comme une inconvenance. Par ailleurs, le retour au naturel est considéré comme un refus de la civilisation. C’est pourquoi, l’adoption des cheveux crépus est conçue comme de l’incivilité.