Tresses africaines : techniques de survie efficaces à l’époque du marronnage

Tresses africaines : techniques de survie efficaces à l’époque de l’esclavage et du marronnage

 

Les tresses africaines existent depuis des lustres, à une époque loin de la civilisation contemporaine. La création de la technique de tressage africaine découle de la volonté des ancêtres africaines de contribuer à la prévention de la faim du temps du marronnage. Puis, les tresses afros ont réussi à traverser les époques pour gagner progressivement en notoriété. L’origine des tresses est ainsi liée à l’histoire et à la culture du peuple africain. C’est l’une des raisons pour lesquelles les femmes africaines arborent fièrement des cheveux tressés.

 

Tresses sur les cheveux : témoins de la créativité des femmes africaines

 

Les femmes africaines sont animées par une volonté exceptionnelle comme beaucoup d’observateurs l’ont remarqué. Ainsi, les ancêtres africaines ont inventé différentes techniques de tressage de cheveux pour faire face à des époques difficiles de leur histoire. Elles ont réalisé des tresses avec du riz et des graines pour se prémunir contre la faim à l’époque de l’esclavage. Cette technique émouvante reflète à la fois la détermination des femmes africaines à s’accrocher à la vie. Elles ont fait preuve de créativité afin d’assurer la survie de leur famille durant les périodes les plus difficiles. Outre le côté émouvant de la chose, les tresses africaines suscitent l’admiration pour leur apparence resplendissante. Celle-ci est liée à leur texture épaisse pour une beauté phénoménale dans bien des cas.

 

Une résistance à toute épreuve

 

La capacité des ancêtres africaines à survivre aux périodes difficiles de leur histoire inspire le respect. Elle a également titillé la curiosité de nombreux observateurs et historiens. La volonté phénoménale des femmes africaines des époques antérieures les a amenées à se montrer particulièrement inventives. Avoir eu l’idée de tresser les cheveux avec du riz et des graines demande beaucoup d’imaginations. Manifestement, ces femmes arborant une tresse africaine étaient dotées d’un état d’esprit indestructible les poussant à s’accrocher à la vie en toutes circonstances. Cette force de l’esprit les a permis survivre envers et contre tout durant les périodes les plus hostiles de leur époque. Du temps de l’esclavage, ces femmes étaient souvent séparées de leurs proches. Des réserves de nourriture sont alors dissimulées dans leurs cheveux lorsqu’elles sont emmenées très loin.

 

Arborer une coiffure protectrice du temps du marronnage

 

Les cheveux crépus permettent de cacher des graines ou du riz grâce à une bonne adhésion de ces derniers au niveau du cuir chevelu. Il faut admettre que les techniques de survie adoptées par les femmes africaines du temps de l’esclavage étaient très originales. Elles ont utilisé les tresses pour faire face à la faim en cas de disette. Elles les permettaient d’affronter des circonstances difficiles comme les voyages périlleux. Les cheveux tressés avec des graines s’apparentaient à un véritable kit de survie à l’époque. Beaucoup de femmes ayant choisi de fuir une vie d’esclaves ont été sauvées par cette technique. Voilà pourquoi les tresses afros font la fierté de nombreuses personnes. La coiffure protectrice des femmes africaines révèle une nouvelle fois l’incroyable richesse de la culture de ce continent. Considéré comme le berceau de l’humanité, la notoriété de l’Afrique du point de vue culturel est loin d’être usurpée.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés